Views: 105796

Le partenariat.

Le partenariat est constitué de 8 organismes originaires de 7 pays:
  • 3 organismes déjà partenaires du projet RELAIS 1 et qui sont originaires de 2 pays (France et Roumanie):
Le Groupement d’Intérêt Public - Formation et Insertion Professionnelles de l’Académie de Grenoble - GIP FIPAG (France)
- Personnes de contact: Jean Noël PACHOUD; Catherine CHABOUD
- Email: jean-noel.pachoud@ac-grenoble.fr; catherine.chaboud@ac-grenoble.fr

Université Alexandru Ioan Cuza de Iasi (Roumanie)
- Personne de contact: Contiu SOITU
- Email: soitucontiu@yahoo.com

Association PARTENER - le Groupement d’Initiative pour le Développement Local de Iasi (Roumanie)
- Personne de contact: Catalin ILASCU
- Email: catalin@asociatia-partener.ro
  • 5 nouveaux organismes (3 bénéficiaires du transfert en Grèce, Lettonie et Slovénie, un évaluateur en Allemagne et 1 partenaire norvégien pour une expertise complémentaire à celle des résultats du projet RELAIS)
Institut d’Education Technologique (TEI) de Crète (Grèce)
- Personne de contact: Vasiliki Pattakou, Sofia KOUKOULI
- Email: tasosvaso@hotmail.com, koukouli@staff.teicrete.gr

L'Université de Liepaja (Lettonie)
- Personne de contact: Anita LIDAKA
- Email: anita.lidaka@liepu.lv

Institut de Gérontologie et Relations Intergénérationnelles “Anton TRSTENJAK“ de Ljubljana (Slovénie)
Personnes de contact: Ksenija RAMOVS, Marijana STRBENK
Email: ksenija.ramovs@guest.arnes.si; marijana.strbenk@amis.net

Institut de Recherche Sociale NOVA de Oslo (Norvège)
- Personne de contact: Bettina UHRIG, Elisabeth BACKE-HANSEN
- Email: bettina.uhrig@nova.no, elisabeth.backe-hansen@nova.no

proInnovation Dr. Anne Rosgen(Allemagne)
- Personne de contact: Dr. Anne Rösgen
- Email: anne.roesgen@proInnovation.de

Il s’agit de centres de formation professionnelle initiale et continue, cabinets conseil, universités, associations. Ces 8 organismes ont en charge, à des degrés divers, des travaux de recherche, adaptation, production, évaluation, transfert et valorisation.

Les objectifs du projet, la typologie des activités qui sont mises en place pour les atteindre, la diversité des publics et secteurs ciblés, des utilisateurs et des bénéficiaires, le nombre mais aussi, la complémentarité des partenaires et organismes d’appui nécessitent une organisation bien structurée et une gestion rigoureuse.

Ceci a fait l’objet d’une réflexion entre les partenaires qui ont convenu du mode de fonctionnement suivant :
  • Choix d’un organisme «Promoteur du projet” chargé de la coordination administrative et financière du projet.
  • Choix d’un organisme «Coordinateur général” chargé de la coordination générale et scientifique du projet.
  • Choix, dans chacun des pays autre que l’Allemagne et la Norvège, d’un organisme «Chef de file» qui sera relais du chef de projet. Il aura en charge, la coordination avec les partenaires d’appui, la coordination des travaux de recherche, d’adaptation et de transfert et valorisation dans son pays.
  • Choix d’un organisme « Expert scientifique » référent de la relation d’aide pour chacun des 3 publics en situation d’abandon. Ceci est rendu nécessaire par la spécificité de chacun des 3 publics. Ils seront chargés de la synthèse européenne des adaptations des référentiels (métiers-formations) et des programmes de formation à la relation d’aide qui auront été réalisés dans les 3 pays bénéficiaires du transfert. Ils piloteront les formations de formateurs transfert.
  • Choix d’un organisme « Evaluateur externe permanent » du mode de fonctionnement du projet, des méthodologies utilisées, des résultats obtenus, en particulier, des produits élaborés et de leur valorisation. De manière à pouvoir bénéficier d’une évaluation objective, le choix s’est porté sur un organisme originaire d’un autre pays (Allemagne) que ceux qui ont déjà eu ou auront en charge les travaux. Il sera chargé du contrôle qualité. De ce fait, le projet bénéficiera, en plus, d’une culture anglo-saxonne.
  • Choix d’un organisme scandinave chargé d’apporter une expertise complémentaire à celle du projet relais qui fait l’objet du transfert. Il s’agira d’un éclairage sur des produits scandinaves connexes à ceux du projet relais et sur le modèle du travail social dans ces pays. Le choix s’est porté sur un organisme norvégien

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

-->