Views: 105786

Les cibles du projet.

LES PUBLICS VISÉS publics visés par le projet RELAIS PLUS sont les personnes en situation d’abandon (enfants, adolescents, personnes âgées) en Europe et plus particulièrement dans les 7 pays partenaires du projet.

La notion «d’abandon» doit être définie en fonction du public concerné. Les définitions retenues par les partenaires sont les suivantes :
  • Pour les jeunes il peut s’agir : des orphelins, des jeunes retirés de leur famille pour des raisons de maltraitance ou de carence d’éducation, des jeunes rejetés par leur famille. Les tranches d’âge retenues sont : 0 à 14 ans pour les enfants et 14 à 18 ans pour les adolescents.
  • Pour les personnes âgées (de plus de 65 ans), il peut s’agir : des personnes dépendantes délaissées par leur famille ou sans famille pour lesquelles la maladie et/ou la vieillesse, et/ou la pauvreté ne permettent plus de vivre en autonomie ou des personnes marginalisées, et/ou exclues de la vie sociale
LES SECTEURS CIBLES du projet RELAIS PLUS sont les suivants:
  • le secteur de la santé et du travail social et plus particulièrement les entreprises sociales (les travailleurs sociaux ayant en charge les publics en situation d’abandon),
  • le secteur de l’éducation et de la formation,
  • le secteur des services à la personne dont le taux de croissance des emplois d’une année sur l’autre est de 6% en Europe.
LES UTILISATEURS FINAUX DES RÉSULTATS, dans les pays partenaires du projet et plus généralement en Europe seront:
  • les organismes de formation (formateurs)
  • les établissements scolaires et universitaires (enseignants)
  • les institutions de type emploi et formation (conseillers, analystes et décideurs)
  • les entreprises sociales (les travailleurs sociaux ayant en charge les publics en situation d’abandon et qui bénéficieront d’un perfectionnement professionnel)
  • les fédérations d’employeurs
  • les organisations représentatives des salariés pour juger des évolutions de contenus et modalités d’activités
  • les demandeurs d’emploi, jeunes et adultes, qui pourront être formés aux métiers de travailleurs sociaux en charge des publics ciblés. Leur profil sera déterminé à partir des référentiels métiers et formations qui seront adaptés et transférés au cours du projet
Par «relation d’aide» il convient d’entendre dans le projet RELAIS PLUS une relation dans laquelle l’un des deux protagonistes au moins cherche à favoriser chez l’autre la croissance, le développement, la maturité, un meilleur fonctionnement et une plus grande capacité à affronter la vie en toute autonomie, dans le cadre d’une politique européenne de défense des droits des personnes, de soutien et de protection face à des situations multiples d’abandon.

Ces personnes jeunes ou adultes ont besoin d’un soutien moral, affectif, psychologique, médical, logistique, financier, juridique, dans lequel s’inscrit une relation d’aide.

Si le besoin est commun aux pays de l’Union Européenne, les contextes et causes des situations d’abandon sont divers et complexes (problèmes politiques – socio-économiques – tissu familial, social et culturel qui se défait et qui n’est pas la seule exclusivité des pays « pauvres ».

Les définitions retenues par les partenaires ne recouvrent pas une même réalité dans les différents pays d’Europe, ceci pour des raisons sociopolitiques et culturelles. Le degré d’insertion de ces différents publics en situation d’abandon et le niveau de leur prise en charge ne sont pas les mêmes.

Ce qui distingue les professionnels du social en Europe c’est, justement, le type de relation qu’ils entretiennent avec les personnes en difficultés en fonction des politiques impulsées par les pays respectifs. Le regard anglo-saxon privilégie le concept de prévenance sur celui de prévention et d’accompagnement collectif sur celui de l’accompagnement individuel.

Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication n’engage que son auteur et la Commission n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.